Personnalités invitées

Mohamed Abotera
Abotera was trained as an architect with both a professional and an academic Cairo based career. He finished his MA in Architecture, Globalisation, and Cultural Identity at the University of Westminster in 2007. His activities include academic teaching and research, cultural project management, and architectural consultations. He is also a co-founder of MADD platform and affiliated with a number of urban initiatives. In his research he is interested in the political dimension of space, unplanned urbanism, representations and urban activism.


Sabine Carton
Sabine Carton est maître de conférences HDR en sciences de gestion, laboratoire CERAG (Centre de recherche appliqué à la gestion) FRE 3748 : http://www.cerag.org/. Elle est enseignante à Grenoble IAE, Université Grenoble Alpes. Ses travaux de recherche portent principalement sur l’adoption de systèmes d’information et sur la gestion de projet en systèmes d’information.  Elle s’intéresse particulièrement aux structures sociales dans les organisations et entre organisations mobilisées lors de l’adoption  de systèmes d’information ainsi que leur rôle au sein des projets en systèmes d’information. Ses recherches l’ont conduite plus récemment à examiner des lieux collaboratifs comme source d’émergence de nouvelles connaissances, de nouveaux projets.


Paulette Duarte
Paulette Duarte est maître de Conférences, HDR, à l’Institut d’Urbanisme de Grenoble-Université Grenoble Alpes et Chercheure UMR PACTE. Ses travaux de recherche porte sur les représentations sociales mobilisées par les acteurs pour définir les espaces urbains et les actions et notamment sur les processus d’interactions et de négociation entre acteurs. Dernière publication : Duarte, Paulette. « Représentations, interactions et négociations. Le cas de deux projets urbains à Grenoble ». Négociations. Bruxelles, De Boeck, 2015/23, pp. 137-149.


Etienne Léna
Etienne Léna est architecte d.p.l.g. Diplômé de l’école d’architecture de Versailles en 1997. Après un DEA à l’école d’architecture de Paris-Belleville avec l’université de Paris VIII (1999), il mène en parallèle une carrière de praticien et de chercheur. Il effectue plusieurs séjours en Syrie et en Jordanie, tout d’abord dans le cadre de ses études sur le quartier de Sarouja sous la direction d’Yves Roujon et Luc Vilan, puis en Jordanie auprès de l’Institut d’Archéologie du Proche-Orient sur le site archéologique de Jerash (1997 – 1999), et enfin à Damas à nouveau, comme chargé de mission auprès de l’Institut Français du Proche-Orient (2002-2006). Les recherches menées portent sur l’interaction entre la forme construite et ses processus de fabrication.


Théa Manola
Théa Manola, architecte DPLG / urbaniste (IUP) et docteure en urbanisme, aménagement et politiques urbaines, est maitre-assistante en SHS à l’ENSAG et chercheure au CRESSON- UMR CNRS AAU. Ses réflexions portent sur le paysage sensoriel et plus largement sur les approches sensibles de l’urbain et l’esthétique environnementale. Son travail doctoral a notamment porté sur les paysages multisensoriels de trois quartiers dits durables nord-européens. Dans le cadre de ses travaux, elle accorde une place importante aux démarches méthodologiques qualitatives et innovantes au croisement entre arts de la conception et sciences humaines et sociales. Ces préoccupations sont par exemple abordées dans le cadre de la recherche interdisciplinaire qu’elle coordonne actuellement portant sur un diagnostic partagé du paysage sonore, ou encore dans la recherche-action FACT portant sur la conception urbaine sensible à laquelle elle participe.


Jean-Fabien Steck
Jean-Fabien Steck est géographe, maître de conférences HDR  au sein du département de géographie et aménagement de l’Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense et membre de l’équipe Mosaïques de l’UMR LAVUE.
Ses recherches portent principalement sur l’étude de l’informalité urbaine en privilégiant une approche qui, à partir d’enquêtes qualitatives portant sur les activités de rue dans des villes localisées en Afrique de l’Ouest, accorde une grande attention aux définitions différentielles de l’espace public urbain et de ses usages. Ces définitions différentielles sont à l’origine de bien des débats et de bien des conflits qui ne peuvent être analysés indépendamment d’une réflexion sur les jeux d’acteurs, sur les enjeux de la gestion, du gouvernement et de la planification de ces espaces.


Silvère Tribout
Silvère Tribout est docteur en « Aménagement de l’espace, urbanisme ». Il a soutenu sa thèse en 2015, intitulée : « Les concepteurs en agence d’architecture, d’urbanisme et de paysage à l’épreuve du développement durable » (UMR CNRS LAVUE – Université Paris Ouest Nanterre la Défense). Celle-ci a été réalisée dans le cadre d’une convention industrielle de formation par la recherche au sein d’une agence parisienne d’architecture, d’urbanisme et de paysage. Il est actuellement post-doctorant au laboratoire TVES (Université Lille 1), où il participe au projet COMETA (Conception d’Outils et de MEthodes dédiés aux Techniques Alternatives).


Jodelle Zetlaoui-Léger
Jodelle Zetlaoui-Léger est urbaniste, professeure à l’ENSA Paris la Villette après avoir été maître de conférences à l’Institut d’Urbanisme de Paris de 1999 à 2010. Elle est Habilitée à Diriger des Recherches et docteure en Urbanisme. Membre du Laboratoire Espaces Travail, Umr Cnrs Lavue (Laboratoire Architecture, Ville, Urbanisme et Environnement) n° 7218.
Ses travaux de recherche portent sur les évolutions que connaissent les démarches de projet ainsi que les savoirs et les savoir-faire des professionnels du cadre bâti eu égard à de grandes évolutions sociétales telles que la montée en puissance des enjeux de développement durable et la démocratisation de l’action publique. Depuis le milieu des années 90, elle mène des expérimentations visant l’intégration de démarches participatives dans les projets architecturaux et urbains.